L’Aide Basée sur les Résultats au Maroc (Partie 1) : Extension des services de l’eau aux pauvres dans les zones urbaines

Le Maroc est un pays à revenu intermédiaire doté de bonnes infrastructures dans le secteur de l’eau qui assurent l'accès à l'eau potable et aux services d’assainissement à la majorité de la population urbaine.

En 2005, le Maroc a fait de l’extension de l’accès à ces services aux populations pauvres des quartiers périphériques une priorité, et a encouragé les opérateurs et les collectivités locales à réduire les frais de raccordement pour leurs administrés.

Ces frais de raccordement sont en effet fixés sur la base du coût marginal, ce qui représente un obstacle majeur au raccordement aux services pour les populations pauvres.

Le gouvernement et les opérateurs des services d'eau à Casablanca, à Meknès, et à Tanger ont donc demandé une subvention du Partenariat Mondial pour l'Aide Basée sur les Résultats (GPOBA ) pour tester à titre pilote l'introduction des subventions basées sur la performance.

Le projet vise à encourager l'extension des services par une approche innovante d’aide basée sur les résultats, mieux connue sous son acronyme anglais : « “Output-Based Aid” » ou OBA.

Les premiers résultats montrent que cette approche implique de recentrer la fourniture des services sur la demande des ménages, ce qui permet d’accroitre  la responsabilité, de renforcer les partenariats locaux entre les autorités et les opérateurs, et de faire du suivi des services d’approvisionnement une priorité.

La Banque mondiale travaille actuellement avec le gouvernement sur l’élargissement du programme OBA à plus grande échelle.

Downloads